Archives du mot-clé slipstreaming

Installation SharePoint 2013 Offline via AutoSPInstaller


Ce guide a pour but de décrire les étapes nécessaires à l’installation d’une plateforme SharePoint Server 2013 à l’aide d’AutoSPInstaller. Cet outil est un projet géré par Brian Lalancette et disponible sur codeplex.

Ses gros avantages sont, selon moi,  les suivants :

  • une fois le fichier de configuration complété, l’administrateur n’a plus qu’à suivre le bon déroulement de l’installation, voire, si celle-ci est correctement rodée, passer à autre chose pendant que SharePoint Server 2013 s’installe.
  • l’installation est maîtrisée très finement (paramétrage beaucoup plus précis que via le wizzard) voire optimisée (ex : désactivation automatique des services qui ne sont pas nécessaires sur un serveur SharePoint)
  • il s’exécute simplement en OFFLINE (serveur non connecté à Internet) ce que ne permet pas le Wizzard d’installation SharePoint Server 2013 qui essaye d’aller télécharger ses prérequis sur le web. Dans le cadre d’une maquette, d’un Intranet, d’un environnement de développement etc. les serveurs ne sont pas forcément connectés au web, cette fonctionnalité s’avère alors très utile.
  • L’installation étant automatisée, elle est facilement reproductible moyennant une simple modification de fichier de configuration via votre éditeur XML préféré (notepad++ me concernant).

1 – Composants d’une ferme SharePoint 2013

petite-ferme-sharepoint2013

Rôle du serveur web frontal

Le rôle fondamental d’un serveur Web frontal est d’héberger les pages Web, les services Web et les composants WebPart nécessaires pour traiter les demandes reçues des utilisateurs.

Selon les exigences de la batterie de serveurs, le serveur Web frontal peut également être configuré pour prendre en charge la recherche en l’absence de serveurs de recherche

SharePoint Server 2013 permet d’installer différents composants de recherche, généralement de requête, sur un ou plusieurs serveurs Web frontaux.

Rôle du serveur applicatif

Dans une batterie de serveurs à trois niveaux, le serveur qui héberge l’Administration centrale est un serveur d’applications. Vous pouvez ajouter des serveurs Web pour héberger des services pouvant être déployés sur un serveur unique et employés par tous les serveurs d’une batterie.

Les services présentant des caractéristiques d’utilisation et de performances similaires peuvent être logiquement regroupés sur un serveur et, si nécessaire, hébergés sur plusieurs serveurs si une évolution s’impose pour répondre à des besoins de performances ou de capacité. Par exemple, des services de batterie liés aux clients tels que Word Services et Word Viewer peuvent être combinés en un groupe de services et hébergés sur un serveur dédié. En outre, certains services, tels que le service Métadonnées gérées, peuvent être configurés comme application de service et peuvent être utilisés par d’autres batteries de serveurs.

Dans une batterie à trois couches qui exécute la recherche, des serveurs d’applications dédiés sont généralement configurés pour héberger des composants de recherche. Les serveurs hébergeant un composant de requête sont généralement qualifiés de serveurs de requête et les serveurs hébergeant un composant d’analyse sont qualifiés de serveurs d’index.

Les serveurs d’applications hébergent les services au sein de la ferme. Les services applications sont les services qui fournissent les fonctionnalités avancées de SharePoint :

Service

Description

Business Connectivity Service

Service qui permet l’intégration de diverses applications métiers avec SharePoint Server 2013. Par exemple, les données externes peuvent se trouver dans une base de données et être accessibles à l’aide du connecteur Business Connectivity Services prêt à l’emploi. SharePoint 2013 peut présenter les données externes de différentes manières. Le moyen le plus courant consiste probablement à présenter les données dans une liste externe.

Managed Metadata Service

Service qui permet la gestion centralisée des métadonnées dans l’entreprise et permet la syndication de types de contenu à travers l’entreprise.

PowerPoint Services

Vue/Edition/Partage de présentations PowerPoint directement depuis le navigateur web.

Search

Service transverse qui offre les capacités d’indexation et de requêtes. En général, ce service est un consommateur important de ressources.

Secure Store Services

Stockage d’informations d’identification d’autorisation qui permet aux utilisateurs de se connecter à des application(s) tierces via SharePoint (base de données chiffrée).

State Service

Fournit un espace de stockage temporaire pour les données de la session utilisateur pour les composants SharePoint.

Usage and Health Data Collection

Collecte les informations d’utilisation et les indicateurs de santé et met à disposition différents rapports.

User Profile

Service qui permet la mise en place de scénarios basés sur les réseaux sociaux, qui permet d’activer Mon Site, le tagging, les Notes, la synchronisation avec le profil des annuaires (ex : Active Directory) et autres capacités sociales. Il utilise ForeFront Identity Manager.

Word Automation Services

Service qui permet la conversion des fichiers Word à partir d’un format, tels que DOC, dans un autre format, tels que DOCX ou PDF. Avec Word Automation Services, les tâches qui nécessitaient auparavant l’exécution de l’application cliente Word peuvent désormais être automatisées de manière à s’exécuter sans assistance de façon plus fiable et plus évolutive que dans les solutions précédentes.

Microsoft SharePoint Foundation Subscription Settings Service

Gère les ID et les paramètres des services.

Gestion des applications

Permet de gérer les « apps » déployées sur la ferme SharePoint (nouveau modèle de développement dans SharePoint 2013).

Gestion du travail

Agrégation des tâches des utilisateurs de manière centralisée. Ce service nécessite l’activation du service de recherche et user profile.

Machine Translation Service

Service de traduction automatique de contenus (fichiers et sites) utilisant des ressources Internet.

Il existe également des services d’applications présents uniquement dans la version Enterprise de SharePoint 2013 : Excel Services, Access Services, Visio Services, PerformancePoint services.

3 – Prérequis à l’installation

Installation des machines

Les machines physiques ou virtuelles doivent être montées en respectant les prérequis matériels et logiciels pour SharePoint 2013 et SQL Server 2012 ou 2008 R2.

NB : Les prérequis matériel peuvent paraître élevés, dans le cas d’une maquette ou d’un environnement de développement, nous avons fait tourner SharePoint Server 2013 sur une machine physique avec 4 coeurs et 12 Go de RAM sous Windows Server 2008 R2 SP1 sans aucun soucis de latence (tous les services d’application étaient activés et fonctionnels).

Création des comptes de services

Tous ces comptes doivent être des comptes de domaine auxquels il faut affecter les droits cités concernant le Serveur SQL et/ou le serveur SharePoint.

Nom du compte

Rôle

Droits sur le domaine

Droits sur le serveur SharePoint

Droits sur le serveur SQL

sp_install Utilisé pour l’installation des binaires SharePoint. utilisateur du domaine Administrateur local Rôles SQL dbceator et securityadmin sur l’instance créée.
sp_farm Compte de la ferme. Utilisé par le service Windows Timer Service, la Central Admin et le User Profile service utilisateur du domaine Aucu, les droits d’admin local sont ajoutés automatiquement par le script si demandé via le fichier de config Aucun
sp_webapp Compte qui exécute les application pool de vos futures webapp utilisateur du domaine Aucun Aucun
sp_serviceapps Compte qui exécute les application pool des applications de service utilisateur du domaine Aucun Aucun
sp_search Compte qui exécute le service de recherche utilisateur du domaine Aucun Aucun
sp_content Compte utilisé pour crawler le contenu utilisateur du domaine Aucun Aucun
sp_userprofile
Account used by the User Profile services to access Active Directory réplication des changements de répertoire sur l’AD + autres à vérifier en fonction de l’OS qui host votre contrôleur de domaine. Aucun Aucun
sp_cachesuperuser
Compte utilisé pour le cache utilisateur du domaine Aucun (géré par le script) Aucun
sp_cachesuperreader
Compte utilisé pour le cache utilisateur du domaine Aucun (géré par le script) Aucun

Rassembler l’ensemble des binaires requis

En fonction de l’état de mise à jour de vos serveur via Windows Update, il se peut que certains prérequis soit déjà installés.

Pour Windows Server 2008 R2 SP1 :

Pour Windows Server 2012 :

D’après Todd Clint The SharePoint 2013 Forgotten Prerequisites.

Pour la suite peu importe l’OS.

Les fichiers téléchargés doivent être déposés dans l’arborescence décrite par la suite.

3 – Créer la structure arborescente sur le serveur SharePoint

Image 017

En commençant toujours par le serveur applicatif (celui qui porte l’administration centrale), il vous faudra déposer l’arborescence proposée par AutoSPInstaller sur chacun de vos serveur puis la compléter avec les binaires nécessaires dans le répertoire nommé « 2013 » tels que les ISO décompressés de :

  • ForeFront -> répertoire ForeFront
  • Packs de langues nécessaires (vous permettent d’avoir une interface d’administration avec jusqu’à 40 langues différentes) -> répertoire LanguagePacks
  • Binaires de SharePoint Server 2013 -> répertoire SharePoint
  • Cumulative Updates ou Services Pack (PU Mars 2013 – obligatoire – puis CU Juin 2013) -> répertoire SharePoint\updates pour le PU de Mars 2013 (slipstreaming natif) et le répertoire Updates (de la racine) pour le CU de Juin 2013 (slipstreaming de autospinstaller).

Image 005

La répertoire des binaires SharePoint Server 2013 décompressés doit alors ressembler à cela :

Image 007

Les prérequis préalablement téléchargés pourront être déposés dans le répertoire PreRequisiteInstallerFiles.

4 – Editer votre fichier de configuration autospinstaller

Voici le contenu du répertoire AutoSpinstaller de la racine :

Image 016

Le fichier AutoSPInstallerInput.xml est votre fichier de configuration. En se basant sur les comptes précédemment créés, les services d’application précédemment décrits, les commentaires du fichier de configuration et  vos connaissances de SharePoint 2013 vous devriez pouvoir le compléter sans trop de difficultés. Une information peut vous manquer :  les identifiants des modèles de site SharePoint 2013. Problème vous n’avez pas encore de serveur SharePoint d’installé 🙂 Alors voilà le résultat de celle-ci sur un serveur français.

Souvenez vous que le script est exécutable plusieurs fois d’affilée si jamais vous avez quelques erreurs.

NB : aucune modification de script PS ou BAT n’est nécessaire même pour un serveur français, ce qui n’était pas le cas dans  les versions précédentes avec le groupe local « administrator » en anglais et « administrateur » en français., il fallait remplacer par le bon nom si FR.

5 – Exécuter le script

Entrons maintenant dans le vif du sujet. Il faut se logguer sur le serveur SharePoint avec le compte créé pour l’installation qui doit être admin local de la machine et dbcreator+securityadmin de SQL Server. Ce compte ne sera utilisé que pour l’installation et pour l’application de mises à jour. Il possède presque tous les droits sur votre ferme SharePoint.

Vérifiez que vous n’aurez aucune alerte pendant l’exécution de ce script en modifiant les paramètres de contrôle de compte d »utilisateur via :

Panneau de config >> Comptes d’utilisateurs >> modifier les paramètre de contrôle de compte utilisateur >> abaisser au niveau le plus faible (vous êtes admin local après tout ;))

controle-coompte-utilisateur-windowsserver

Exécuter le .bat en tant qu’administrateur

Exectuer-en-tant-quadminsitrateur

Puis laisser le script faire le travail, toutes les actions seront affichées à l’écran puis logguées dans un fichier de log disponible sur votre bureau à la fin de l’exécution du script.

6 – Vérifier que tout est en place

A la fin de l’exécution du script tous les indicateurs doivent être au vert :

l’administration centrale doit être lancée (vous devez être prompté avec une fenêtre d’authentification), je vous engage d’ores et déjà à vous logguer avec le compte admin de la ferme et non plus le compte d’install. Vous pourrez alors vérifier que vos services tournent bien sur le serveur et que vos applications web ont bien été créées.

En lançant une invite de commande powershell SharePoint vous pourrez vérifier la version de SharePoint avec la commande suivante :

get-spfarm | select BuildVersion

La version devrait alors être la suivante si vous avez installé le CU de Juin 2013 : 15.0.4517.1005.

Publicités